Recettes naturelles venues des Indes

 

Depuis des siècles, les femmes indiennes utilisent un des ingrédients naturels et locaux pour leurs recettes de beauté : fruits, pétales, noix, lait, yaourt, miel, bois de santal, et bien sûr, les plantes ayurvédiques.

masque

Voici 3 recettes très simples, que vous pouvez faire à la maison (peaux sensibles, attention !)

Cannelle (Dalchini)
cinnamon Pressez un demi-citron et mélanger avec les ¾ d’une banane. Ajoutez une cuillère à café de cannelle. Une fois que la pâte est prête, appliquez doucement sur ​​votre peau, en évitant le contour des yeux. Coupez le reste de la banane en rondelles et appliquez les sur les yeux. Attendez 10 minutes, puis rincez à l’eau tiède. Le citron va illuminer la peau tandis que la banane va l’hydrater. La cannelle apporte du sang et de l’oxygène à la surface de la peau et combat les bactéries qui causent l’acné .

Lire la suite

Publicités

Victimes de la mode ?

Nous le savons depuis quelques années : le coton, qui compose en grande majorité notre garde-robe, est la fibre textile la plus polluante de la planète.

D’un point de vue environnemental, le bilan est catastrophique : la culture conventionnelle du coton utilise à elle seule 20 % des pesticides vendus dans le monde pour seulement 2,5% de la surface agricole mondiale. Elle requiert également une énorme consommation d’eau et génère une puissante émission de gaz carbonique.

Les effet sur la santé sont également désastreux : du côté des cultivateurs, qui pratiquent jusqu’à 30 traitements par an, on recense chaque année 1 million de personnes intoxiquées et 22 000 morts selon l’OMS. Du côté des consommateurs, le risque vient des colorants chimiques utilisés pour la teinture, qui contiennent des métaux lourds et des produits allergènes.

Outre les risques sanitaires, c’est l’ensemble des conditions de travail de la filière qui sont à déplorer. La culture du coton est un marché mondial considérable, qui dépend de grosses entreprises. Celles-ci commercialisent des vêtements et génèrent d’énormes profits, mais repose entièrement sur une main-d’œuvre locale peu rémunérée.

Lire la suite